Pourquoi un syndicat

Le syndicat est le regroupement de tous les travailleurs et travailleuses d'un même établissement, d'un même milieu de travail ou d'un même métier, pour défendre les intérêts collectifs. Les objectifs principaux de tout organisme syndical sont de revendiquer des lois et de limiter l'exploitation des travailleurs et travailleuses par des luttes collectives. Il doit aussi sensibiliser les travailleurs et travailleuses à s'organiser pour changer la société. C'est à dire d'éliminer les causes principales d'injustice et d'exploitation.

Le syndicat est donc une force qui appartient aux travailleurs et travailleuses qui en font partie. C'est une force qu'ils contrôlent eux-mêmes et qui est à leur service. Par conséquent, cette force reflète sa valeur par ceux qui la composent et leurs membres, soient les travailleurs et travailleuses qui y participent plus activement et positivement. Notre syndicat et les syndicats québécois, en général, sont les organisations probablement les plus démocratiques de notre société québécoise.

Par conséquent, les syndicats demeurent une organisation démocratique qui appartient à tous les travailleurs qui en sont membres. Elle a été voulue et faite par eux. L'orientation syndicale appartient donc à ses membres. Les décisions qui sont prises doivent tenir compte des politiques élaborées par les organismes auxquels ils font partie.

C'est là, une exigence de solidarité pour tous les établissements de détentions au départ et que nous devons également développer envers tous les autres groupes de travailleurs et travailleuses du Québec.

Dans notre syndicat, on élit les représentants que ce soit l'exécutif national et les délégués de section par suffrage universel. L'assemblée générale constituante demeure maître de la constitution et des statuts de notre syndicat. Les statuts et règlements de notre syndicat sont des règlements que les membres, réunis en assemblée générale, se sont donnés pour s'assurer du respect de leurs droits et de la démocratie interne de notre organisation.